Quels sont les salaires des métiers du développement commercial en 2024 ?

Les métiers du commerce sont nombreux et les écarts de rémunération peuvent être significatifs. Pour ceux qui envisagent une carrière dans ce domaine ou pensent à une reconversion, il est essentiel de savoir quels postes offrent les meilleures perspectives salariales. Dans cet article, nous explorons les professions commerciales les mieux rémunérées, classées selon trois catégories principales : la vente directe aux particuliers, le commerce interentreprises (B2B), et les postes de cadre. Mais nous parlerons aussi des secteurs et des métiers les plus lucratifs… Suivez le guide !

Quels sont les salaires des métiers du développement commercial en 2024 ?

La vente aux particuliers : un secteur riche en opportunités

Le commerce de détail offre de nombreuses possibilités d’emploi, avec des salaires variables qui peuvent influencer le choix de carrière. Pour ceux qui aspirent à interagir quotidiennement avec des clients et à établir des relations de proximité, la vente directe aux particuliers offre un cadre de travail idéal.

Une carrière en boutique

Entrer dans le monde du commerce en tant que vendeur polyvalent est une voie d’accès relativement accessible. De nombreux magasins et boutiques embauchent sans exiger de diplômes avancés ou sans demander une grande expérience professionnelle. Toutefois, les salaires peuvent varier significativement selon la marque ou le domaine d’activité. D’après des données recueillies par Indeed, le salaire moyen d’un vendeur polyvalent s’élève à environ 1.795 € par mois. Se spécialiser dans des secteurs comme le prêt-à-porter peut être plus lucratif, avec une rémunération moyenne mensuelle brute de 2.761 €.

Le secteur immobilier

La vente immobilière reste un domaine robuste, résistant bien aux fluctuations économiques, et offrant des opportunités d’emploi attrayantes. Bien que les salaires puissent varier en fonction de la localisation géographique, du statut professionnel et du modèle de rémunération, les agents immobiliers reçoivent généralement une rémunération élevée. En moyenne, les agents immobiliers gagnent un salaire annuel de 90.064 €. Il est important de noter que cette rémunération est souvent basée sur des commissions, ce qui signifie que le salaire des agents dépend directement des transactions immobilières qu’ils réalisent tout au long de l’année. Les gains varient donc en fonction de la valeur des propriétés vendues et du pourcentage de commission perçu.

La grande distribution

La France se distingue par sa multitude de points de vente appartenant à de grands groupes de distribution, offrant une variété d’emplois dans des formats de magasins allant des petites supérettes aux vastes hypermarchés. Les carrières dans ce secteur varient grandement en termes de responsabilité et de rémunération.

Salaire d’un chef(fe) de rayon en 2024

Ces professionnels gèrent des équipes de vente et sont responsables de la satisfaction des clients dans leur secteur. Leur rémunération avoisine les 2.000 € par mois. Toutefois, grâce aux primes, leur salaire peut être considérablement augmenté. L’avancement dans ce métier est souvent le résultat d’une promotion interne, où des vendeurs expérimentés accèdent à des postes de gestion.

Salaire d’un directeur(rice) d’hypermarché en 2024

Les directeurs d’hypermarchés représentent le niveau supérieur de la hiérarchie dans la grande distribution. Leur salaire annuel moyen peut atteindre les 100.000 € mais cela dépend largement de la politique salariale de l’entreprise et de la taille du magasin géré. Pour une directrice ou un directeur de magasin plus généraliste, le salaire annuel moyen est d’environ 40.000 €, reflétant les différences entre les grandes surfaces et les magasins plus spécialisés ou plus petits.

Salaire d’un responsable de magasin en 2024

Les responsables de magasins plus petits, avec moins de personnel et générant moins de revenus, perçoivent généralement un salaire inférieur. Selon Indeed, le salaire moyen annuel pour ces postes s’élève à 31.000 €.

Ces positions dans la grande distribution offrent des opportunités d’évolution considérables, permettant aux employés de gravir les échelons à partir de rôles de vente de base jusqu’à des postes de direction influents, chacun avec son propre niveau de responsabilité et de rémunération correspondante.

Le commerce entre entreprises (B2B)

Dans le domaine commercial, la vente entre entreprises (B2B) représente un secteur clé, distinct de la vente directe aux consommateurs.

Les profils commerciaux en B2B

Les commerciaux B2B jouent un rôle crucial en négociant et en vendant des produits ou services à d’autres entreprises. Ce rôle exige une compréhension approfondie des besoins commerciaux et peut varier grandement selon l’industrie. Les rémunérations dans ce domaine sont souvent compétitives et incluent fréquemment une composante variable significative basée sur les performances, encourageant ainsi les commerciaux à maximiser leurs ventes et à atteindre des objectifs spécifiques.

Ces postes nécessitent une expertise particulière en matière de négociation et une capacité à tisser des relations durables avec des clients professionnels, faisant des commerciaux B2B des acteurs essentiels dans le succès et la croissance des entreprises.

Salaire d’un gestionnaire de comptes clés en 2024

Le rôle des gestionnaires de comptes clés, ou Key Account Managers (KAM), est de maintenir et de développer les relations commerciales avec les clients les plus importants d’une entreprise. Ces professionnels sont responsables de la gestion des grands comptes et de l’optimisation des ventes et de la collaboration à long terme. Ce poste, essentiel dans les stratégies commerciales des entreprises, est donc particulièrement bien rémunéré. En moyenne, le salaire moyen annuel pour un gestionnaire de comptes clés en France est d’environ 48.000 €. Ce montant reflète l’importance stratégique et la complexité de leur rôle au sein de l’entreprise.

Salaire d’un technico-commercial en 2024

Le rôle du technico-commercial est crucial dans les secteurs où la compréhension technique des produits ou services est essentielle. Ces professionnels ne se contentent pas de vendre ; ils offrent également des conseils experts, forment leurs clients et assurent un suivi après-vente de qualité. Leur expertise technique leur permet de répondre précisément aux besoins de leurs clients, ce qui justifie une rémunération généralement plus élevée que celle des commerciaux standards. En moyenne, un technico-commercial peut s’attendre à un salaire annuel de 35.666 €, comparativement à 33.815 € pour un commercial « ordinaire ».

Les salaires des cadres dirigeants dans le secteur commercial

Les postes de direction dans le commerce sont parmi les mieux rémunérés du secteur, reflet de leur importance stratégique et de la complexité des responsabilités qu’ils impliquent. Voici un aperçu des salaires moyens annuels pour différents postes de cadres dirigeants :

Salaire d’un directeur régional des ventes en 2024

Responsable de la supervision des ventes dans une région spécifique, le directeur régional des ventes joue un rôle crucial dans l’atteinte des objectifs commerciaux de l’entreprise. Le salaire moyen pour ce poste est d’environ 69.132 € par an.

Salaire d’un directeur commercial en 2024

Ce poste clé implique la définition et l’implémentation de la stratégie commerciale globale de l’entreprise. Les directeurs commerciaux gagnent en moyenne 77.500 € par an, reflétant leur rôle dans la croissance et le succès de l’entreprise.

Salaire d’un directeur export en 2024

Spécialisé dans la gestion des ventes internationales, le directeur export développe les marchés étrangers pour les produits ou services de l’entreprise. Ce poste offre un salaire moyen de 83.706 € par an.

Salaire d’un directeur des achats en 2024

Le directeur des achats gère les politiques et les stratégies d’achat de l’entreprise, visant à optimiser les coûts et la qualité des produits ou services acquis. Le salaire moyen pour ce rôle est de 90.000 € par an.

Salaire d’un directeur des opérations commerciales en 2024

Ce cadre supérieur supervise les opérations commerciales quotidiennes et stratégiques de l’entreprise, jouant un rôle clé dans la maximisation de l’efficacité et de la rentabilité. Le salaire moyen pour ce poste peut atteindre 127.608 € par an.

Ces postes requièrent non seulement une expertise commerciale approfondie, mais aussi des compétences en leadership et en gestion, justifiant ainsi leurs salaires élevés et leur impact significatif sur les résultats de l’entreprise.

Les trois secteurs les plus lucratifs pour les professionnels de la vente

Les disparités salariales entre les différents secteurs du commerce sont significatives. Trois domaines en particulier, en pleine expansion et à la recherche active de talents, ont dû ajuster leurs offres salariales pour attirer des candidats de qualité.

Le commerce dans le secteur informatique : un choix en or !

Le secteur informatique se distingue par des salaires particulièrement élevés pour les commerciaux, avec une moyenne annuelle de 58 000 euros. L’intensification de la digitalisation de l’économie rend ce domaine très demandeur, notamment pour les profils alliant compétences techniques et commerciales, qui sont rares et très prisés. Ces professionnels peuvent négocier des rémunérations très avantageuses.

  • Dans les ESN (Entreprises de Services du Numérique) : la rémunération moyenne se situe autour de 53.000 euros par an. Cependant, certaines entreprises offrent des salaires très compétitifs pouvant atteindre 90.000 à 100.000 euros annuels, captant ainsi une grande partie des candidats qualifiés.
  • Chez les éditeurs de logiciels : le secteur des logiciels, en particulier ceux basés sur le modèle SaaS (Software as a Service), connaît une accélération de croissance, entraînant avec elle une augmentation des salaires pour les commerciaux. Un commercial avec moins de deux ans d’expérience peut espérer gagner jusqu’à 39.000 euros par an, soit 35 % de plus que la moyenne pour les autres commerciaux débutants. Dans ce secteur, les primes et les bonus augmentent rapidement, et les packages salariaux peuvent facilement dépasser les 100.000 euros pour les cadres et directeurs commerciaux expérimentés, notamment ceux ayant une expérience internationale ou une double compétence.

L’industrie : un secteur en avance sur les packages salariaux

L’industrie se classe comme le deuxième secteur le plus rémunérateur pour les professionnels de la vente, avec un salaire moyen annuel brut de 56.000 euros. La technicité requise dans les domaines de pointe de l’industrie permet aux commerciaux d’obtenir d’excellentes rémunérations. Cette spécificité est due à la nécessité de comprendre en profondeur les produits et les processus industriels pour les vendre efficacement, ce qui valorise l’expertise de ces professionnels sur le marché.

Le conseil : des salaires élevés pour contrer un fort turnover

Le secteur du conseil, conscient de la nécessité de fidéliser ses talents commerciaux face à un turnover élevé, propose des rémunérations attractives. Le salaire moyen y est d’environ 51.000 euros par an, incluant le fixe et le variable. Les commerciaux débutants peuvent s’attendre à un salaire moyen de 36.000 euros, soit 10 % de plus que la moyenne pour les juniors dans d’autres secteurs.

La progression de carrière dans le conseil est rapide, avec des augmentations significatives dès l’accès à des postes de management. Les managers de business unit peuvent atteindre un salaire annuel entre 50.000 et 60.000 euros, tandis que les directeurs commerciaux peuvent envisager des rémunérations dépassant les 120.000 euros annuels.

Pour attirer et retenir les meilleurs talents, les entreprises de conseil mettent l’accent sur l’intrapreneuriat, l’épanouissement personnel, les opportunités de croissance professionnelle, ainsi que sur des rémunérations et avantages compétitifs. Cependant, les attentes envers ces professionnels sont élevées, exigeant d’eux une performance exceptionnelle et une grande disponibilité.

Trois secteurs moins attrayants pour les commerciaux en termes de rémunération

Le secteur publicitaire peine à offrir de gros salaires

Malgré la bonne santé des secteurs de la publicité et du référencement, les salaires attractifs ne sont pas toujours au rendez-vous. La polarisation est marquée avec d’un côté, les commerciaux des agences de publicité traditionnelles avec des salaires historiquement modestes, et de l’autre, les start-ups qui offrent de gros packages pour séduire les meilleurs talents. Le salaire moyen dans ce secteur est de 48.000 euros par an, ce qui est relativement bas comparé aux standards du marché.

Le service client, un domaine dynamique mais peu rémunérateur

Bien que les salaires dans le service client aient connu une légère augmentation récente, ils restent structurellement inférieurs à ceux d’autres secteurs, avec une moyenne de 49.000 euros par an. Cela représente 6 % de moins que la moyenne nationale, soulignant la difficulté de ce secteur à offrir des rémunérations compétitives malgré son importance cruciale pour le maintien de la relation client.

La distribution B to B, à la traîne en termes de salaires

Le secteur de la distribution B to B connaît une mutation significative, accentuée par l’arrivée de géants comme Amazon Business et de start-ups innovantes telles que Mano Mano. Cette transformation a rebattu les cartes d’un marché où près de la moitié des entreprises préfèrent désormais les plateformes B to C. En conséquence, les salaires dans ce secteur progressent peu et restent parmi les plus bas, avec une moyenne de 49.000 euros par an. Les perspectives économiques mitigées pour la France suggèrent que ces rémunérations pourraient ne pas connaître d’amélioration notable à court terme.

Des variations régionales de rémunérations

Les salaires dans le secteur commercial diffèrent notablement selon les régions. En France, l’Île-de-France se distingue par les rémunérations les plus élevées, avec un salaire moyen annuel brut de 52.000 euros. À l’opposé, la Nouvelle-Aquitaine enregistre le salaire moyen le plus faible, s’élevant à 46.000 euros brut par an.

Cette disparité régionale s’explique en partie par la composition du salaire, qui inclut souvent une part variable destinée à stimuler la performance des employés. Bien que cette part variable soit relativement uniforme à travers le pays, les commerciaux en Île-de-France bénéficient des salaires fixes les plus élevés, atteignant en moyenne 39.000 euros annuels. Cela pointe d’ailleurs un enjeu crucial : les entreprises devraient envisager d’augmenter les salaires fixes des commerciaux pour séduire et retenir les talents dans ces métiers du développement commercial.

D’autres débouchés pour travailler dans les métiers commerciaux

Salaire d’un conseiller commercial en 2024

Le conseiller commercial joue un rôle clé dans la vente de produits et de services, principalement dans des secteurs tels que la banque et l’assurance. Sa mission consiste à développer son portefeuille clients à travers diverses méthodes de prospection, comme les appels téléphoniques, les emails, et les interactions via les sites internet. Doté d’excellentes capacités de communication, il doit non seulement être persuasif mais aussi à l’écoute, afin d’identifier et de répondre aux besoins spécifiques de chaque client avec des solutions sur mesure.

Salaire : la rémunération du conseiller commercial varie selon plusieurs facteurs tels que l’employeur, la région d’activité et l’expérience professionnelle. Pour un débutant, le salaire se situe généralement entre 1.800 et 2.400 euros brut par mois, avec la possibilité d’atteindre ou de dépasser 3.000 euros brut mensuels avec l’expérience.

Formation : pour aspirer à ce poste, un minimum de formation post-bac est recommandé, typiquement un BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client), un BTS MCO (Management Commercial Opérationnel), ou un BUT TC (Techniques de Commercialisation). Les titres professionnels spécialisés, comme celui de « conseiller relation client à distance », peuvent également ouvrir des portes dans ce domaine dynamique.

Salaire d’un technico-commercial en 2024

Le technico-commercial est essentiel dans l’équipe de vente, se distinguant par une expertise technique pointue couplée à d’excellentes compétences de vente. Son rôle est de convertir des prospects hésitants en clients fidèles en utilisant sa connaissance approfondie des produits ou services qu’il représente, qu’il s’agisse de logiciels, de produits pharmaceutiques ou de matériel agricole. Outre ses compétences techniques, il doit exceller dans la négociation et la communication pour répondre efficacement aux besoins de sa clientèle.

Salaire : le salaire d’un technico-commercial débutant commence généralement autour de 2.000 euros brut par mois. Avec l’expérience et en fonction des résultats obtenus, cette rémunération peut considérablement augmenter, doublant ou même triplant grâce aux parts variables liées aux performances.

Formation : plusieurs parcours sont envisageables pour devenir technico-commercial. Une approche recommandée consiste à combiner une formation commerciale à une spécialisation technique spécifique au secteur ciblé, comme le BTP, l’industrie ou l’agriculture. Des diplômes tels que le BTS Technico-commercial ou des titres professionnels comme négociateur technico-commercial offrent une double compétence commerciale et technique, préparant efficacement les candidats aux exigences du métier.

Salaire d’un chargé de clientèle en 2024

Le chargé de clientèle est le pilier de la relation entre une entreprise et ses clients, jouant un rôle crucial dans la fidélisation et la satisfaction de ces derniers. Doté d’excellentes compétences en communication et en négociation, il répond aux besoins des clients en proposant des solutions sur mesure. Son expertise s’étend également au service après-vente et à l’évaluation de la satisfaction clientèle. Grâce à sa maîtrise des outils CRM et des logiciels bureautiques, il navigue efficacement entre les appels téléphoniques et la gestion des données clients, tout en adaptant son approche à la personnalité de chaque client pour optimiser les interactions.

Salaire : le salaire d’un chargé de clientèle débute généralement entre 1.800 et 2.000 euros brut par mois. Avec l’expérience et une maîtrise accrue des compétences requises, un chargé de clientèle expérimenté peut voir son salaire mensuel atteindre environ 2.500 euros brut.

Formation : l’accès à la profession de chargé de clientèle est souvent possible avec un diplôme de niveau bac+2. Les formations adaptées incluent le BTS Gestion de la PME, le BTS Management Commercial Opérationnel (MCO), le BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client (NDRC), ou encore un Bachelor. Ces cursus fournissent une solide base en gestion de la relation client et en techniques de vente, essentielles pour exceller dans ce rôle.

Salaire d’un ingénieur commercial en 2024

Un ingénieur commercial combine expertise technique pointue et compétences commerciales aiguisées pour exceller dans la vente de solutions complexes adaptées aux besoins spécifiques des clients. Contrairement à un commercial traditionnel, l’ingénieur commercial utilise ses connaissances approfondies dans un domaine technique pour renforcer ses propositions de vente, ce qui le rend particulièrement efficace dans des secteurs tels que la technologie, l’industrie ou les services professionnels. Ce professionnel est aussi réputé pour son autonomie, sa capacité d’analyse et son esprit d’équipe, qualités essentielles pour réussir dans ce métier.

Salaire : le revenu initial d’un ingénieur commercial débutant se situe généralement entre 2.500 et 3.000 euros brut par mois. Avec l’accumulation de l’expérience et l’augmentation de la complexité des projets gérés, le salaire peut s’élever à plus de 5.000 euros brut mensuels pour un ingénieur commercial expérimenté.

Formation : pour devenir ingénieur commercial, il est recommandé de posséder au moins un diplôme de niveau bac+3. Les formations adaptées incluent les Licences professionnelles, les Bachelors spécialisés des écoles de commerce ou d’ingénieur, comme le Bachelor Business & Management de l’EMD, qui fournissent à la fois une solide base technique et commerciale. Ces programmes sont conçus pour équiper les étudiants des compétences nécessaires pour analyser, négocier et vendre efficacement des produits et services techniques.

Salaire d’un télévendeur en 2024

Le métier de télévendeur s’exerce principalement à distance, utilisant des outils comme le téléphone, la visioconférence, ou les communications écrites (emails, chats) pour atteindre et convaincre des clients potentiels. Ce professionnel s’appuie sur des bases de données pour identifier et contacter des prospects, mettant en œuvre des stratégies d’argumentation persuasives afin de réaliser des ventes et ainsi contribuer au développement commercial de son entreprise. Le télévendeur est également impliqué dans des activités telles que des enquêtes de satisfaction, exigeant un excellent sens relationnel, de la persévérance, et une bonne gestion du stress, surtout face à la pression des objectifs de vente et des interactions parfois difficiles.

Salaire : initialement, un télévendeur peut s’attendre à un salaire proche du SMIC, avec des possibilités de primes variables selon les performances et les politiques de l’entreprise. Cette rémunération peut augmenter avec l’expérience et la réussite des objectifs de vente.

Formation : l’accès à ce métier est possible même pour ceux ayant un niveau de formation modeste, bien que les candidats issus d’une formation commerciale spécifique aient souvent un avantage. Les parcours comme le BTS MCO (Management Commercial Opérationnel) ou le BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client), ainsi que les certifications professionnelles telles que « conseiller relation client à distance » préparent efficacement à ce type de rôle en fournissant les compétences commerciales et relationnelles nécessaires.

Salaire d’un responsable commercial en 2024

Le responsable commercial joue un rôle crucial dans l’élaboration et l’exécution de la stratégie commerciale d’une entreprise. Ce poste à haute responsabilité requiert non seulement une solide expertise en commerce et en marketing, mais aussi d’excellentes compétences managériales pour diriger et motiver une équipe. Parmi ses missions, on retrouve la veille concurrentielle, la prospection et l’analyse des performances commerciales, ainsi que le développement de stratégies pour maximiser le chiffre d’affaires. La gestion d’équipe fait également partie intégrante de ses responsabilités.

Salaire : les rémunérations pour ce poste sont généralement élevées, reflétant l’importance et la complexité du rôle. Les salaires peuvent varier considérablement selon l’entreprise et le secteur d’activité, mais ils oscillent souvent entre 5.000 et 10.000 euros brut par mois, en fonction de l’expérience et des résultats obtenus.

Formation : la plupart des responsables commerciaux accèdent à ce poste après une promotion interne, tirant parti de leur expérience au sein de l’entreprise. Toutefois, une formation académique appropriée peut grandement faciliter cette ascension. Un niveau minimum de bac+2 est souvent requis, mais un cursus allant jusqu’à bac+3 ou bac+5 est fréquent parmi ceux qui visent des postes de direction. Des diplômes en commerce, en gestion ou en marketing, obtenus via des business school ou des universités, sont particulièrement valorisés pour ce type de poste.

Ainsi, travailler dans le secteur commercial offre ainsi l’opportunité de bénéficier de salaires attractifs, surtout pour ceux qui choisissent de se spécialiser. Cependant, des éléments tels que la performance individuelle, la localisation géographique, le secteur d’activité et la part des rémunérations variables influent considérablement sur les revenus. Avec une bonne préparation et une formation adaptée, comme des études en développement commercial, si vous êtes motivé par la vente et le contact client, vous trouverez certainement une opportunité dans le commerce qui non seulement répond à vos aspirations professionnelles mais aussi à vos attentes salariales.

Sources : 

https://fr.indeed.com/conseils-carrieres/trouver-un-emploi/metiers-commerce-mieux-payes

Plus d'actualités de l'EMD

Grâce à notre partenariat avec Probono Lab, laboratoire de l’engagement citoyen et du partage de compétences en France et à l’international, les étudiants de 4ème année de l’EMD School of Business conseillent gratuitement des structures à finalité sociale : réinsertion professionnelle, accompagnement dans l’entreprenariat ou lutte contre l’exclusion. C’est un format d’engagement qui mobilise des équipes d’étudiants dans une logique de coopération et de transmission de compétences. Cela se passe en 3 étapes :Une première  journée marathon réunit étudiants, associations et bénévoles issus du monde professionnel dans le but de défricher les sujets.Ensuite, les équipes travaillent 3 mois sur la […]

les métiers et débouchés du marketing

Le marketing s’érige en tant que stratégie essentielle au sein des diverses méthodes de vente disponibles. Intégré à une stratégie commerciale préalable au lancement de produits ou de services, il mobilise une multitude de compétences telles que la publicité, le marketing de contenu, l’analyse statistique, le webmarketing, et bien d’autres. Ces compétences constituent les éléments cruciaux permettant une commercialisation optimale. Les métiers du marketing connaissent actuellement une demande croissante. Cependant, une préparation éclairée implique une identification préalable des débouchés en marketing qui pourraient susciter votre intérêt. En quoi consiste le marketing ? Le marketing, de nos jours, occupe une place […]

La crise sanitaire a mis en avant de nombreux métiers parfois cachés ou ignorés. Les DRH représentent également une profession qui aura été, et redevient, l’un des grands acteurs de la période. Dans ce moment de crise, les DRH gèrent en parallèle trois missions complexes : La première mission consiste à poursuivre un certain nombre de tâches du périmètre RH habituel, mais de manière à la fois revisitée et renforcée. En effet, la paie devient plurielle car s’y ajoutent plusieurs données, notamment celle du chômage partiel. L’enjeu de la gestion des risques psycho-sociaux devient également essentiel quand il était, jusque-là, lié seulement à quelques situations spécifiques.Ainsi, […]

L’EMD, aujourd’hui, est à un tournant. Ses dirigeants fondateurs – les chefs d’entreprises Jacques de Chateauvieux et Xavier Palou – nous ont passé le relais. Cette nouvelle direction arrive dans un contexte de croissance pour l’EMD, qui en 17 ans, a dépassé le cap des 500 étudiants. Elle s’inscrit à la fois dans une continuité et dans une nouvelle dynamique pour affronter de nouveaux défis. Et notamment atteindre le millier d’élèves, dans quelques années.