Stage ou alternance ? Alternance ou stage ? Que choisir ?

L’alternance et le stage sont deux modalités de formation bien connues mais souvent confondues. La distinction principale entre ces deux n’est pas liée au rythme de formation mais repose sur des bases juridiques. Dans un système d’alternance, l’étudiant partage son temps entre l’entreprise et l’établissement d’enseignement, selon un emploi du temps alterné qui peut varier, par exemple, entre trois semaines en entreprise pour une semaine en école, ou trois jours en entreprise pour deux jours en école. Tant l’alternance (sous forme de contrat de professionnalisation ou d’apprentissage) que le stage peuvent adopter des rythmes similaires. Dans cet article, nous allons explorer plus en profondeur les différences entre un stage et une alternance, et examiner les avantages de chaque option pour les étudiants et les entreprises, ainsi qu’une ouverture sur le stage alterné.

Stage ou alternance : que choisir ?

Alternance ou stage : quelle différence ?

La différence fondamentale entre un alternant et un stagiaire se trouve dans le cadre juridique qui régit leur présence en entreprise. L’alternant est lié par un contrat de travail conforme au Code du travail, alors que le stagiaire est engagé via une convention de stage sans contrat de travail formel. Concernant la durée, celle d’un contrat d’alternance peut s’étendre jusqu’à trois ans, adaptée à la durée de la formation, alors qu’un stage est généralement limité à six mois.

Sur le plan de la rémunération, un alternant est salarié et son salaire, qui varie selon le type de contrat, l’âge et l’année de formation, est entièrement financé par l’entreprise. Les rémunérations peuvent aller de 27 % à 100 % du SMIC, et l’alternant peut même négocier une augmentation. Les frais de formation sont couverts par l’OPCO de l’entreprise, avec un coût résiduel minime ou nul pour l’alternant grâce aux subventions étatiques. En revanche, le stagiaire assume lui-même les frais de sa formation et ne reçoit une gratification que pour des stages de plus de deux mois, basée sur un minimum légal lié au plafond horaire de la Sécurité Sociale.

Quant aux avantages supplémentaires, l’alternant bénéficie de cinq semaines de congés payés après un an d’ancienneté, contrairement au stagiaire qui n’a droit à aucun congé payé. Toutefois, les deux peuvent bénéficier de certains avantages comme le remboursement des frais de transport et les tickets restaurant.

Stage ou alternance : quel est le meilleur choix pour l’étudiant ?

Considérant les différences notables entre un stage et un contrat en alternance, il semble que l’alternance offre plus d’avantages en termes de rémunération et de prise en charge des frais de formation. Tant en stage qu’en alternance, les étudiants acquièrent une expérience précieuse et progressent vers l’obtention de leur diplôme tout en se familiarisant avec l’environnement professionnel. De plus, exceller lors d’un contrat d’apprentissage peut ouvrir la porte à une conversion de ce contrat en CDD ou CDI au sein de l’entreprise d’accueil.

Cependant, un stage peut être préférable dans certaines situations :

  • Réaliser un stage à l’étranger où les règles de l’alternance française ne s’appliquent pas.
  • Effectuer un stage au sein d’une institution publique.
  • Obtenir une première expérience professionnelle. Les stages peuvent être plus accessibles pour les débutants car recruter un alternant représente un coût pour les entreprises.
  • Utiliser un stage comme pré-embauche avant de commencer un contrat d’alternance, comme c’est souvent le cas pour un étudiant en Bachelor avant de poursuivre en Master.
  • Travailler pour une entreprise spécifique, surtout si celle-ci privilégie les stagiaires, par exemple dans le secteur de l’ultra-luxe ou les startups qui n’ont pas les moyens de recruter des alternants mais pourraient proposer une entrée en stage moins contraignante.

Alternance ou stage : quel parcours à l’EMD ?

A noter qu’à l’EMD, école de commerce à Marseille, nous avons fait le choix de proposer les deux premières années de notre Bachelor Business Management en initial uniquement.

En effet, dans le cadre de l’obtention de ce titre RNCP, ces deux premières années permettent d’avoir une formation académique solide et complète. Il est important de prendre le temps d’acquérir les fondamentaux de la gestion, mais aussi d’appréhender l’environnement de l’entreprise avant de le pratiquer. De plus, ces deux années permettent de renforcer la confiance en soi des étudiants et de leur apporter un accompagnement personnalisé renforcé, avant de les laisser dans le grand bain de l’entreprise.

L’immersion en entreprise se fera tout de même graduellement, par le biais de stages (au moins trois mois de stage par année scolaire). Ces stages sont progressifs au niveau des missions de l’étudiant et peuvent être réalisés à l’étranger. Ce mode de fonctionnement prépare les étudiants de l’EMD Business School à la transition vers l’alternance puisqu’ils seront mieux armés et mieux préparés pour obtenir des missions très intéressantes et très spécifiques après leurs expériences de stagiaire.

Et si vous avez effectué un parcours Bac + 2 externe à l’EMD et pas forcément en lien avec la gestion d’entreprise, vous pourrez intégrer directement l’EMD en 3ème année de Bachelor, en initial, pour bénéficier de modules supplémentaires et d’un accompagnement académique et professionnel renforcés, avant d’envisager un cycle mastère professionnel en alternance.

Et si on parlait maintenant du côté employeur ?

Les différences clés pour l’entreprise entre le contrat d’alternance et le stage

Explorons les distinctions essentielles entre les contrats d’alternance et les stages, deux formules distinctes d’intégration des jeunes dans le monde professionnel.

Un alternant est engagé pour concilier formation académique et immersion professionnelle simultanées, contrairement au stagiaire qui intègre souvent l’entreprise post-formation ou lors d’une année de césure.

Cette différence fondamentale entre un alternant et un stagiaire n’est que le début des distinctions. De la structure du contrat à la durée de l’engagement, en passant par la rémunération, les disparités sont significatives.

En résumé, un alternant est déjà actif dans le monde professionnel, transitionnant graduellement d’étudiant à membre à part entière de la force de travail, contrairement au stagiaire dont le lien avec le monde du travail est plus temporaire et moins formel.

Contrat d’apprentissage et contrat de professionnalisation : quelles différences pour l’alternance en entreprise ?

Comme il y a une différence entre alternance et apprentissage, lorsqu’une entreprise envisage d’embaucher un alternant, elle doit choisir entre le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. Le contrat d’apprentissage est ouvert aux jeunes de moins de 30 ans et aux bénéficiaires de certaines allocations, bénéficiant de subventions importantes des OPCO et d’exonérations fiscales pour l’employeur. Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans et aux chômeurs de plus de 26 ans, offrant également des allégements de charges sociales.

Pour l’engagement d’un stagiaire, l’entreprise doit établir une convention de stage qui formalise les relations entre toutes les parties impliquées.

Durée du contrat d’alternance et de la convention de stage

La durée du contrat est un facteur clé pour choisir entre un alternant et un stagiaire, selon le besoin de l’entreprise de retenir la personne plus longtemps.

Le contrat de professionnalisation offre la plus grande flexibilité, pouvant s’étendre de 6 à 24 mois, et jusqu’à 36 mois pour certains publics ciblés, avec une période d’essai d’un mois non renouvelable. Le contrat d’apprentissage varie aussi de 6 mois à 3 ans, et jusqu’à 4 ans pour les personnes en situation de handicap, avec une période d’essai de 45 jours.

En comparaison, une convention de stage est beaucoup plus limitée, avec une durée maximale de 6 mois par entreprise et année de formation, et ne comporte pas de période d’essai.

Rémunération des alternants vs gratification des stagiaires

La rémunération est un critère décisif lors du recrutement. L’alternant, sous contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, perçoit un salaire, calculé selon une grille spécifique pouvant inclure des exceptions selon les branches d’activité. Le salaire de l’alternant est un pourcentage du SMIC, ajusté selon l’âge et le niveau de diplôme.

Pour les stagiaires, la rémunération prend la forme d’une gratification minimale de 4,05 € par heure (en 2024), représentant 15 % du plafond horaire de la sécurité sociale. Bien que la gratification puisse paraître moins élevée que le salaire d’un alternant, il est important de noter que des aides à l’embauche peuvent réduire significativement le coût d’un alternant, rendant cette option souvent plus avantageuse financièrement pour l’entreprise.

Accompagnement des alternants et des stagiaires

L’encadrement offert aux alternants et aux stagiaires est un critère essentiel à considérer lors de leur intégration. Pour l’alternance, l’entreprise doit désigner un tuteur dans le cadre du contrat de professionnalisation ou un maître d’apprentissage pour le contrat d’apprentissage. Le tuteur peut être un employé expérimenté ou le dirigeant lui-même, tandis que le maître d’apprentissage doit avoir un niveau de qualification équivalent ou supérieur à celui de l’alternant, ou une expérience significative dans le domaine.

Ces mentors sont chargés de guider l’alternant tout au long de sa formation, facilitant l’intégration et l’application pratique des connaissances acquises en école.

Pour les stagiaires, le suivi est assuré par un tuteur ou un maître de stage, souvent en collaboration avec un enseignant référent. Ce tuteur est responsable de l’accueil et de l’accompagnement général du stagiaire, mais les exigences formelles sont généralement moins strictes comparées à celles des contrats d’alternance, avec une flexibilité plus grande sur le nombre de stagiaires suivis.

Choix entre stagiaire et alternant : adapter à vos besoins d’entreprise

Lorsqu’il s’agit de décider entre engager un stagiaire ou un alternant, les entreprises tendent à préférer l’alternance, particulièrement bénéfique pour les postes nécessitant une expérience pratique. Les alternants apportent une perspective fraîche et peuvent stimuler une nouvelle dynamique au sein de votre entreprise. De plus, les subventions disponibles pour l’embauche d’alternants aident à compenser les coûts additionnels liés à ce type de contrat.

En revanche, les stagiaires peuvent également être avantageux, allégeant la charge de travail et offrant aux employés existants l’occasion de développer leurs compétences en management. Le stage représente aussi une solution pour éviter les erreurs de recrutement coûteuses.

Avant de faire votre choix, assurez-vous de considérer les besoins spécifiques et les ressources de votre entreprise, tout en respectant les réglementations légales concernant l’alternance et les stages.

Pour finir cet article, parlons d’une voie alternative… le stage alterné

Qu’est-ce qu’un stage alterné ?

Le stage alterné, aussi appelé stage en alternance, se positionne entre le stage traditionnel et l’alternance. Il permet à l’étudiant de partager son temps entre l’entreprise et son établissement d’enseignement. La convention de ce stage, qui est tripartite, inclut l’étudiant, son établissement de formation et l’entreprise d’accueil. Cette convention détaille le programme de formation de l’étudiant, ses missions en entreprise, les conditions de travail, ainsi que le maître de stage chargé de son suivi.

La convention précise aussi les modalités de rémunération de l’étudiant par l’entreprise. Contrairement à un contrat d’alternance, le stage alterné n’est pas régulé par le Code du travail et sa durée ne peut excéder six mois au sein de la même entreprise par année académique. Pour être éligible à un stage en alternance, l’étudiant doit être inscrit dans un cursus d’enseignement supérieur qui propose ce type de formation, comprenant au moins 200 heures de cours théoriques.

Les atouts du stage alterné pour les étudiants et les entreprises

Le stage alterné est une excellente alternative au contrat d’apprentissage, offrant flexibilité et avantages à la fois pour les étudiants et les entreprises.

Avantages pour les étudiants

Conservation du statut étudiant : Les stagiaires en alternance conservent les bénéfices liés à ce statut, tels que les bourses, la couverture santé étudiante et les vacances scolaires.

Soutien financier : Les entreprises peuvent contribuer aux frais de formation, permettant aux étudiants de poursuivre leurs études sans souci financier, tout en recevant une gratification qui peut représenter entre 30 % et 70 % du SMIC.

Développement professionnel : Le stage alterné offre l’opportunité de créer et développer un réseau professionnel dans le secteur visé, améliorant ainsi les perspectives de carrière de l’étudiant.

Expérience rémunérée : En plus de la gratification, le stage permet d’acquérir une expérience professionnelle significative, enrichissant le CV et augmentant potentiellement le salaire de départ après les études.

Autres bénéfices

Au-delà des avantages tangibles, le stage alterné enrichit l’expérience étudiante par l’exposition directe au monde professionnel et la possibilité de transition sans période d’essai dans l’entreprise d’accueil si une offre d’emploi est proposée à la suite du stage.

Avantages du stage alterné pour les entreprises

Les entreprises qui accueillent des stagiaires en alternance profitent de plusieurs avantages financiers et administratifs. Elles peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt pour la formation ainsi que de la déduction des frais et indemnités de stage de la taxe professionnelle. En plus, elles sont souvent exonérées des charges et cotisations sociales sur ces indemnités. Accueillir des stagiaires en alternance ne requiert pas de formalités administratives lourdes, comme les contrats de travail, les visites médicales obligatoires ou les déclarations spécifiques. Les stagiaires en alternance offrent également une solution pratique pour gérer les pics d’activité ou combler temporairement des postes vacants. À terme, l’entreprise a la possibilité de mettre en place un plan de recrutement stratégique pour intégrer ces stagiaires à la fin de leur période en alternance.

En conclusion, choisir entre un stage et un contrat d’alternance dépend largement des objectifs et des besoins de l’étudiant comme de l’entreprise. Pour les étudiants, l’alternance offre une intégration plus profonde dans le monde du travail et une meilleure rémunération, tout en leur permettant d’acquérir des compétences pratiques tout au long de leur formation. Les stages, quant à eux, sont souvent plus accessibles et peuvent servir de tremplin pour des expériences à court terme ou des opportunités spécifiques, comme travailler à l’étranger ou dans des institutions publiques. Pour les entreprises, chaque option offre des avantages distincts, que ce soit en termes de flexibilité, de coût, ou d’engagement à long terme. Finalement, que ce soit pour un stage ou un contrat d’alternance, l’important est de choisir la formule qui aligne le mieux les aspirations professionnelles de l’étudiant avec les besoins stratégiques de l’entreprise.

Sources :

https://www.caf.fr/allocataires/vies-de-famille/articles/stage-ou-alternance-quelle-difference

https://france.makesense.org/media/stage-ou-alternance-quels-couts-interets-et-conditions/

Plus d'actualités de l'EMD

Frais d'alternance, coût étudiant

La formation en alternance rencontre un succès grandissant en France. Rien qu’en apprentissage, le ministère du Travail a enregistré pas moins de 837 000 contrats signés dans les entreprises privées et publiques en 2022, avec une augmentation de 14 % par rapport à 2021.* Cependant, le financement des frais d’alternance reste relativement méconnu auprès des jeunes. Beaucoup d’entre eux pensent que certaines formations sont inaccessibles en raison des coûts élevés d’inscription et de fonctionnement. Pourtant, la majeure partie de ces frais de formation est prise en charge par l’entreprise employeuse. Afin de clarifier la situation, l’EMD Marseille vous explique de […]

Grâce à notre partenariat avec Probono Lab, laboratoire de l’engagement citoyen et du partage de compétences en France et à l’international, les étudiants de 4ème année de l’EMD School of Business conseillent gratuitement des structures à finalité sociale : réinsertion professionnelle, accompagnement dans l’entreprenariat ou lutte contre l’exclusion. C’est un format d’engagement qui mobilise des équipes d’étudiants dans une logique de coopération et de transmission de compétences. Cela se passe en 3 étapes :Une première  journée marathon réunit étudiants, associations et bénévoles issus du monde professionnel dans le but de défricher les sujets.Ensuite, les équipes travaillent 3 mois sur la […]

salaires métiers finance gestion

Dans le secteur des affaires, le domaine de la finance occupe une place centrale, englobant une multitude de professions aux fonctions diverses et essentielles. De la supervision financière d’une société à la gestion rigoureuse des coûts, certains rôles se distinguent par des perspectives d’avenir prometteuses et des rémunérations supérieures. Cet article explore certains des postes les plus rémunérateurs en finance, en détaillant leurs responsabilités, leurs rôles spécifiques, et les parcours de formation requis. Quel est le métier le plus lucratif en finance en 2024 ? Selon une analyse menée par Olivier Godechot, environ 40 % des professionnels parmi les 0,01 % aux […]

L’école de commerce après l’ICES ? Un parcours plus répandu qu’on ne le croit. En particulier lorsque l’école répond aux critères d’une formation suivie, en alternance et garante d’une véritable éthique du travail. Découvrez le témoignage et le parcours de Thomas Kayser.